S'abonner à la newsletter

Toutes nos chasses en 1 clic

Toutes les chasses, partout, tout le temps!

« LA BECASSE AU SPRINGER…MON DIEU QUELLE HORREUR ! »

dim, 09/06/2013 - 17:26

Halte au snobisme sectaire !!!

 

«  LA BECASSE AU SPRINGER…MON DIEU QUELLE HORREUR ! »

« La bécasse devrait n’être chassée qu’au chien d’arrêt » ! Lequel d’entre nous n’a jamais entendu ces paroles de la bouche d’un «vrai bécassier», d’un puriste, ou tout du moins s’auto proclamant comme tel.

 On risque de se perdre à essayer d’imaginer les motifs profonds qui animent ce genre de snobisme sectaire. Cela devient hélas banal dans notre société du culte de l’Ego, comme si par satisfaction personnelle se prétendre au dessus du voisin pouvait grandir quiconque ou rendre plus heureux. La  « dame au long bec», selon une élite bien pensante serait le gibier par excellence, bien plus difficile à «prendre» que tous les autres réunis. Pauvre bête qu’on veut hisser au rang des divinités après que son nom ait été associé à celui d’une femme sotte…Etait-ce bien nécessaire pour autant de la rebaptiser : Divine mordorée, Belle des bois, on croirait parcourir un dictionnaire romantique. Qu’on souhaite présenter Scolopax Rusticola comme une vedette semble au plan humain tout à fait admissible car il faut bien reconnaitre que l’oiseau passionne. Cette passion qui aveugle nous ne pouvons la condamner mais, qu’on le veuille ou non, la bécasse est parfois incroyablement rusée, et parfois aussi, singulièrement stupide, au même titre que les autres oiseaux gibier, ni plus ni moins. Tout comme il y a des perdreaux qui meurent de vieillesse et d’autres le matin de l’ouverture, une bécasse arrivée de la nuit ne se comportera pas comme cette autre cantonnée depuis deux mois. Il ne faut  pas croire non plus qu’à chaque fois qu’on en « trouve » une il y ait matière à ce que l’événement figure en première page des journaux, cela même si certains veulent voir un mystère dans chacun de ses coups d’aile. Quant à la manière prônant en termes polis la supériorité du chien d’arrêt pour la quête de la bécasse, est-il nécessaire de rappeler que c’est faire preuve d’une bien mauvaise éducation que de mépriser une race ou une quelconque manière de l’utiliser ? C’est tout de même curieux cette façon de vouloir imposer une opinion à ceux qui ne demandent rien… Pourtant un brin d’élégance, de tolérance et un esprit ouvert semblent préférables dans ce domaine complexe qu’est la relation entre l’homme et la chasse et celle, plus profonde encore, du chasseur et de son chien. Et puis ce qui est vrai ici ne l’est pas forcément ailleurs, la diversité des gouts en matière cynophile justifiant à elle seule qu’on puisse avoir des avis très différents. Par ailleurs comment imaginer une manière de chasser qui serait universellement la bonne quelle que soit la région, le climat, l’âge du chasseur, que sais je encore? C’est impossible et il faut être insensé ou ne rien y connaitre pour prétendre le contraire. Car pour toutes les chasses l’intérêt  de chacun est bien d’adapter sa manière de pratiquer, de mettre au point une tactique en fonction de son expérience personnelle ou tout simplement de ses idées. A mon sens c’est la notion de plaisir dans la recherche qui doit prévaloir. Alors comment admettre que celui qui préfère les Spaniels soit privé de quoi que ce soit en tirant une bécasse que son chien fait voler au lieu de l’arrêter. La complicité du binôme homme/chien est la même, plus l’action est belle et mieux l’oiseau se défend, plus grand est le plaisir. Comment ne pas s’interroger non plus pour discerner ce que cela pourrait ôter à l’aspect sportif et avant tout ce qui pourrait manquer au plan émotionnel… Mais pourquoi donc une bécasse deviendrait- elle  plus intelligente ou défendrait- t’elle mieux sa vie quand le chien qui la trouve prend l’arrêt ? Permettez qu’on  puisse en douter! Et si les théoriciens trouvent toujours sur le papier une solution à chaque problème, sur le terrain c’est « une autre histoire ». Entre autres exemples, qu’on s’évite un peu de prêcher la bonne parole en avançant des notions d’éthique alors qu’on utilise soi même sans vergogne les colliers électroniques et autres artifices de repérage. Dans ce cas c’est un peu comme on dit « l’hôpital qui se fout de la charité ».

 La majorité des chasseurs a bien compris que nous devons évoluer vers une activité cynégétique en adéquation avec notre monde moderne et beaucoup d’entre nous s’emploient à véhiculer une image différente de notre sport. Mais que personne ne s’y méprenne, ce n’est en aucun cas pour se donner bonne conscience, pas d’avantage pour faire « bon genre » aux yeux de nos détracteurs, et encore moins pour satisfaire aux élucubrations d’un quelconque microcosme. Par ailleurs plutôt que de prêcher «chacun pour sa paroisse » nous aurions tout intérêt à nous « serrer les coudes »  et nous abstenir de ces querelles intestines ne pouvant qu’alimenter en eau le moulin des antis chasse. Pour en finir avec l’exclusivisme des « beaux penseurs », répétons ensemble cette « Prière à saint Hubert » composée il y a bien longtemps par un certain Monsieur de Puy-perdu : « O saint Hubert, mon grand patron, toi qui fus miraculeusement touché par la grâce, accorde à tous tes disciples un peu de ta merveilleuse clairvoyance… Et surtout donne leur une parfaite sérénité dans le silence absolu et complet, et délivre nous des enthousiastes. Ainsi soit-il. » Car pauvre ou riche, jeune ou vieux, bécassier d’un jour ou pour la vie, Pointer de haute lignée ou Springer de petite naissance, chacun a droit à son morceau de bonheur.  

Vos commentaires

L'auteur de cet article est un grand sage. Il me rappelle mon défunt frère JJ Brochier, auteur cynégétique
reconnu. Effectivement la chasse devrait être école de tolérance envers " les chasses" et tous ceux qui
les pratiquent. Ce sujet est parfaitement traité et je m'y retrouve complètement, moi qui ne suis qu'un
bécassier occasionnel, malheureusement, avec l'aide de mon...........setter anglais.
Cordialement en Saint Hubert.

Soumis par BROCHIER FRANCOIS (non vérifié) le lun, 10/06/2013 - 10:00

ta réponse a un article sur le journal (nos chasses) a fait revivre en moi les meilleur moments de ma jeunesse ,je te revois avec tes korthals et jean jacque avec sa setter irlandaise toute l'équipe de monsieur cadier et mon défunt pére Maurice.
aujourd'hui le gamin a 51 ans et quand je chasse je ne peut oublier ses moments passer ensemble.
salut a toi françois

Soumis par chiron alain (non vérifié) le jeu, 26/12/2013 - 16:49

Tout est dit, rien à ajouter ni à retrancher. Vraiment un beau recit, merci d'avoir si bien résumer la vie des chasseurs et surtout "des chasses" A l'unisson nous serons plus fort.
Ce texte m'a rappeler une anecdocte que je vous soumets. Il y a bien longtemps mainteant, je chassais moi aussi la bécasse avec mon braque allemand....et.... je rencontre un jeune chasseur avec son springer anglais....Après quelques mots de sympathie échangés il m'annonce qu'il avait 3 bécasses au carnier et il était heureux..moi une...j'étais aussi heureux. Tout cela pour vous dire que le beau texte que je viens de lire est bien en adéquation avec la vraie chasse et le plaisir que l on peut prendre chacun à sa façon. Daidaignons les effets de mode et les snobinards. Que Saint Hubert nous protège de ces protagonistes. Très cordialement en Saint Hubert

Soumis par Thorez francis (non vérifié) le mar, 11/06/2013 - 02:37

La plus grande faiblesse du chasseurs c'est par évidence de penser que seuls les modes de chasse qu'il pratique sont les bons pour ne pas dire les meilleurs...et cette faiblesse fait la force de tous ceux qui sont contre nous ..et il y en a plus que l'on imagine....la deuxième grande faiblesse du monde dirigeant de la chasse c'est cette obsession de règlementation qui s'empilent les unes sur les autres en partant de l 'arrêté national en passant par les arrêtés départementaux , par les règlements intérieurs des sociétés qui font un mille feuille souvent très incohérent pour ne pas dire ridicule et qui la aussi est utilisé par nos détracteurs pour nous réduire de plus en plus.. Simplifions tout cela et inscrivons dans nos actions quotidiennes de "chasseur" le respect des autres , de la nature et du gibier..nos droits sont nos devoirs.

Soumis par BONNIER bernard (non vérifié) le mer, 18/12/2013 - 18:23

Pour avoir tué ma 1ere bécasse au nez d un labrador, je ne peux que souscrire. Aujourd hui je la chasse au chien d arret mais j ai longtemps chasse aussi avec un croisé setter-springer qui se comportait comme un springer mais avec des pattes de setter. Je peux vous dire que c était du sport.

Soumis par dormeraie (non vérifié) le dim, 31/08/2014 - 21:54

Je considère surtout que la bécasse doit être chassée devant soi avec un chien et peut importe lequel dès l'instant que l'on chasse en complicité avec celui-ci, et dans le respect de l'oiseau.

Je fais par contre la différence entre la chasse individuelle avec un springer et les chasses de groupe avec les mêmes chiens, qui ont lieu ça et là, notamment en Irlande, avec des postés et des traqueurs. Dans ce cas ces pauvres bécasses sont allumées par des postés adeptes des coups de fusil, c'est du tir, pas de la chasse.

Soumis par Chris (non vérifié) le jeu, 11/12/2014 - 11:14

ah oui que la chasse à la bécasse est un sport bien évidemment avec ou sans chien !!! j'ai eu chassé sans chien et je puis vous dire que j'ai pu en faire s'envoler !! Mais bien sûr qu'avec un bon complice
c'est tellement plus excitant !! Laisser chasser chacun comme il l'entend pourvu qu'il le fasse dans les règles ..

Soumis par jacob jacques (non vérifié) le dim, 28/12/2014 - 15:16

Et la chasse de la bécasse avec un Wachtel...vous connaissez ? Du Grand Art aussi quand tout est dans la connivence. Voulez-vous des photos ? Christian BUSSEUIL, Président du club français du Wachtelhund.

Soumis par Christian Busseuil (non vérifié) le mer, 31/12/2014 - 09:26

Bravo et merci Benjamin, tu connais mon avis sur le question depuis quelques années, je n'ai rien a rajouter, tu as tout dis.

Soumis par Requin André (non vérifié) le mer, 31/12/2014 - 12:29

Bonjour Mr Busseuil,

Je sais et comprend tout l'amour que vous portez à cette race. Cependant, ce sont les spaniels qui stigmatisent la colère de certains bécassiers... Voila pourquoi le springer est au coeur de ce billet. J'en suis l'auteur, et je vous prie de croire, que j'apprécie tous les chiens !

Soumis par Benjamin Basset le mer, 14/10/2015 - 10:30

merci, pour moi, pour nous, qui traquons la belle avec nos spaniels , et ne pouvons accéder à certains territoires pour cause de "non respect de l'éthique".
Il est déjà assez difficile de pouvoir se procurer (ou partager) de beaux territoires , où le gros gibier a la main mise dans nos régions du nord-est, alors pitié, stoppons les préjugés et les à-priori, et chassons à l'unisson !

Laissez un commentaire